11 Animaux Repoussants Que Vous Pouvez Manger Pour Survivre

Pour certaines personnes au palais aventureux les animaux que je vais citer ci-dessus ont peut être déjà été goûtés voire savourés.

Pour ces personnes là, ce serait presque une partie de plaisir !

Mais pour les autres aux goûts culinaires un peu moins téméraires, c’est une autre histoire !

Il va leur falloir une sacrée dose de motivation et une sacrée dose de courage pour oser déguster toutes ces créatures…

Ce qui est très à la mode et qui se vend même dans les supermarchés, ce sont les criquets croustillants !

On y ajoute différentes saveurs et différentes épices pour le grand public.

Pourtant même avec ça, de mon côté ça ne passe pas !

Cela a beau être accessible au niveau des tarifs, rien que l’idée de penser à mordre dans un criquet me donne la nausée.

Mais entendons nous qu’en temps de survie, en pleine nature ou en temps de guerre, s’il n’y a plus rien à manger, cela change complètement la donne.

On peut avoir des attentes gustatives mais dès que la faim en devient presque douloureuse, je pense qu’on est prêt à manger quasiment n’importe quoi.

Les rongeurs

On n’y penserait peut être pas en premier de la liste mais leur nombre fait que c’est une option à considérer fortement.

Les rongeurs ne sont pas seulement destinés à nourrir les serpents !

On en trouve quasiment partout et en très grand nombre ce qui en fait un animal dont on peut se nourrir en abondance.

Cependant attention car ils peuvent aussi être très dangereux à cause des bactéries et des virus qu’ils transportent.

Il faut les manipuler avec beaucoup de prudence et surtout les cuire parfaitement.

L’avantage, en plus de leur nombre, est que pour beaucoup, comme les rats par exemple, leur chair ressemble à la chair de poulet.

On peut donc faire des brochettes de rats ou des soupes de souris.

Cela se fait dans plusieurs régions du monde.

C’est même parfois des mets raffinés dans certains pays !

Cette viande peut facilement subvenir aux besoins d’un survivant.

Par exemple un rat d’environ 300 grammes apporte 650 calories dont 63 grammes de protéines, 33 grammes de matières grasse et une bonne quantité de fer.

Cela a de quoi vous remettre sur pieds et vous tenir au corps pendant un moment.

Les escargots et les limaces

Je pense qu’on est plus ou moins d’accord pour dire que la texture d’une limace ou d’un escargot n’est pas des plus ragoutant !

Mais si on me donne le choix entre mourir et manger une limace, la décision sera vite prise.

J’en ai déjà mangé auparavant et j’espère que je n’aurais jamais à réitérer cette expérience.

Les limaces et les escargots terrestres sont bien souvent sans danger pour la consommation humaine.

Mais c’est toujours la même histoire, il faut les saisir à coeur.

Les apports nutritifs valent vraiment le coup !

Les escargots et les limaces sont riches en protéines et en minéraux.

Il faut compter environ 90 calories pour 100 grammes.

Ce n’est donc pas ce qui va vraiment apporter de l’énergie mais leurs différents apports nutritionnels sont tout de même à prendre en considération.

Personnellement si j’avais à choisir entre les limaces ou les escargots, je privilégierais l’escargot.

Tout simplement parce que les limaces se nourrissent parfois de champignons et sont plus à même de manger de la nourriture toxique.

Alors que les escargots se nourrissent principalement de verdure et de matière végétale.

Si vous avez des doutes sur une limace, vous pouvez utiliser cette technique.

Mettez la dans un récipient pendant quelques jours avec de la semoule de maïs humide ou des feuilles fraiches pour lui permettre de se purger.

Les fourmis

Même si les fourmis sont difficiles à attraper, d’autant plus en grande quantité, ça vaut le coup d’essayer !

85 grammes de fourmis vous fournira 14 grammes de protéines, sans compter le fer et le calcium.

On pourrait être sceptique concernant la saveur des fourmis mais il parait qu’elles ont un goût citronné de part l’acidité contenue dans leur corps.

A défaut d’avoir de la « vraie » viande avec vous, vous pourrez les faire griller, bouillir ou même les consommer crues.

Elles vous permettront de tenir plusieurs heures de plus avant de trouver quelque chose qui tienne davantage au corps !

Les cigales

La bonne nouvelle c’est que si vous cherchez des cigales, il suffit de tendre l’oreille.

Tous les étés, le chant de ces petites bêtes vous permettra de les repérer.

C’est une vraie source de calorie.

Il est conseillé de privilégier les cigales naissantes car leur coquille est moins rigide.

Si vous voulez tenter l’expérience, il vous suffit de blanchir les cigales pendant quelques minutes juste après les avoir attrapées.

Ca va rendre leur intérieur plus solide tout en tuant les bactéries et les parasites.

Je vous conseille d’enlever les ailes et les pattes qui ne sont pas très agréables à déguster.

Il est aussi possible de les congeler si vous en avez l’occasion.

Sinon vous pouvez aussi les faire frire pour les rendre plus croustillantes et croquantes.

Ca passe parfois mieux en friture avec un peu d’huile.

Les vers

Pour trouver des vers, il existe plusieurs solutions.

Vous pouvez tout simplement creuser avec une pelle ou retourner certaines pierres posées à même la terre.

Il y a aussi une autre technique pour les faire venir à vous. Il s’agit de faire vibrer le sol.

Vous pouvez utiliser un maillet, une massue ou encore un bâton.

Normalement les vibrations vont attirer les vers, vous n’aurez plus qu’à les attraper.

Il y a de nombreuses espèces de vers de terre.

La bonne nouvelle est que toutes sont comestibles.

En revanche, il faut bien penser à les purger avant de les consommer.

Comme pour les limaces ou les escargots, vous pouvez les placer dans un récipient et y mettre de la verdure humide en les laissant quelques heures.

Vous devriez voir dans le fond du récipient du sable et des saletés.

C’est que leur détox a bien fonctionné !

Les vers ne font pas exception et ils doivent être cuits comme tous les insectes ou animaux trouvés dans la nature.

Une bonne méthode est de les faire frire. Le goût passe mieux de cette façon.

Le point négatif est qu’un vers de terre ne représente qu’une seule calorie par gramme donc il faudra en consommer beaucoup.

Vous pouvez cependant rajouter beaucoup de matière grasse pour un apport calorique plus élevé.

Les larves

Je ne sais pas si vous savez mais les larves ne sont pas une espèce à part entière.

Elles sont simplement un stade de développement du vers à ces débuts.

C’est à dire entre l’oeuf et l’adulte. Comme un vers adolescent en quelque sorte.

C’est aussi ce qui les rend plus difficile à identifier, à part pour les connaisseurs !

L’avantage c’est que vu que ces vers sont encore « purs » ils sont complètement comestibles donc vous ne risquerez rien en les mangeant.

Si vous voulez en trouver, mettez vous dans la peau d’un ours en allant regarder dans l’écorce des arbres morts ou dans les bûches pourries.

Mais vous pouvez aussi manger les vers qui se trouvent dans la farine ou dans les aliments.

Manger une pomme avec un verre à l’intérieur vous donne une source de protéine.

30 grammes de larves préalablement bouillies vous fournira 124 calories, 5 grammes de graisse et 16 grammes de protéines.

Ils sont également riches en potassium et quelques autres minéraux.

Au niveau de la saveur, certains disent qu’elles peuvent avoir un goût de crevette.

En plus, fruit du hasard, leur forme cuite ressemble également à ce fruit de mer !

Les grillons

Si vous voulez attraper des grillons, il est préférable d’aller à leur recherche le matin aux aurores.

Les températures plus froides les assoment un peu ce qui les rend plus facilement capturables.

Il faut compter environ 4 à 5 calories par gramme.

Vous pouvez les manger sans danger mais veillez juste à éviter les insectes colorés.

Si vous voyez des couleurs voire des reflets rouges, oranges, jaunes ou bleus, ne vous y risquez pas.

Comme pour beaucoup d’insectes, il est conseillé d’enlever la tête et les jambes et surtout de bien les cuire avant de les déguster !

Petite astuce, les insectes ayant des coquilles dures ou croquantes sont souvent les plus chargés en parasites.

Les termites

Les termites sont les insectes les plus caloriques de la liste !

Ils fournissent environ 6 calories par gramme.

Comme pour les larves, vous les trouverez en allant fouiller dans du bois pourri.

Ca peut sembler fastidieux mais le résultat en vaut la peine pour cette grosse source calorique.

Pour les reconnaitre, au premier abord, ils ressemblent à des fourmis.

Pour les consommer, faites les revenir dans une casserole ou dans une poêle.

Vous pouvez aussi les faire bouillir ou les cuire au four !

L’opossum

Communément appelé le rat des bois, l’opossum est un animal facile à attraper !

Parfait pour tous les survivalistes !

Et la bonne nouvelle ne s’arrête pas là, il parait que sa chair est savoureuse et tendre.

Ca change des insectes croustillants !

Des amis m’ont dit que ça ressemblait à du porc effiloché, ça me donnerait presque envie de tester !

En revanche il parait que c’est assez aléatoire au niveau de la saveur.

J’imagine que ça dépend de ce que l’animal a mangé avant.

Pour le coup ça va être difficile de le savoir.

Dans tous les cas, nettoyez l’animal puis vous pourrez le faire griller au dessus d’un feu pour une bonne saveur de fumé.

Vous avez plusieurs solutions.

Vous pouvez procéder comme pour un méchouis en empalant l’animal et en le faisant tourner au dessus des braises.

Ou bien vous pouvez découper l’opossum en petits morceaux et en faire des brochettes.

Si vous avez du sel ou des épices, il vous suffit de saupoudrer la viande franchement coupée.

Une fois la viande bien cuite, retirez les brochettes en bois et dégustez !

Vous pouvez même laisser les brochettes et croquer dans les morceaux directement pour une expérience encore plus animale !

Les serpents

Dans l’imaginaire collectif les serpents ont la réputation d’être dégoutants et effrayants.

Mais ils peuvent aussi être un super allié pour tous ceux qui se trouvent en pleine nature.

Si l’idée de manger du serpent vous répugne, imaginez simplement que c’est un petit morceau de côte de boeuf.

Qui sait, avec l’imagination les choses sont parfois plus faciles !

Dans un premier temps il s’agit de tenir le serpent mort avec un bâton fourchu puis de lui couper la tête !

Il faut couper à environ 15 cm en arrière de la tête.

C’est important car avant ça se situent les glandes à venin !

Aussi tous les serpents ne valent pas le coup.

Par exemple les serpents coralliens sont trop dangereux et la quantité de viande est minime.

Une bonne chose à savoir est d’enterrer la tête du serpent une fois qu’elle est coupée.

Ce que je vais dire pourrait sortir tout droit d’une film de science fiction mais croyez moi la tête peut encore projeter du venin si quelqu’un marche dessus par exemple !

La prochaine étape est d’ouvrir le ventre du serpent en enlevant tout ce qui se trouve à l’intérieur.

Ne le jetez pas ! Vous pouvez l’utiliser comme appât pour poisson voire pour d’autres animaux, ça fonctionne à merveille !

Retirez la peau et laver la viande.

Vous pouvez soit cuire le serpent en entier ou bien découpez de petits morceaux comme cité plus haut pour l’opossum.

La viande de serpent, contrairement aux autres viandes, ne doit pas être trop cuite.

Elle peut se dessécher rapidement et dans ce cas ça devient une vraie semelle difficile à manger !

Il vaut mieux cuire la viande lentement, elle aura meilleur goût.

Vous pouvez même en faire une soupe ou un ragoût.

Les mouettes

Vous vous souvenez, au bord de la plage sur le sable, les yeux fermés et ce doux son des mouettes à l’affut !

Les mouettes ou les goélands sont pour la plage ce que les pigeons sont à Paris.

Autrement dit, il y en a partout !

Ils se maintiennent en vie en ramassant des poissons morts et des restes laissés par les touristes.

Malgré leur alimentation qui laisse à désirer vous pouvez tout de même les manger.

Le fait qu’ils passent une bonne partie de l’année au bord de la plage vont leur donner un petit goût de poisson !

On m’avait raconté l’exemple de trois pêcheurs mexicains qui ont survécu sur un bateau perdu au large dans le pacifique pendant neuf mois en 2005 !

Le bateau qui n’avait plus de carburant a été emporté par les vents et s’est retrouvé en plein milieu du pacifique.

Difficile à croire mais les passagers ont principalement survécu grâce aux poissons crus, aux tortues et…. aux mouettes !

Parmi eux il y en a eu un particulièrement, Salvador Ordonez qui a été surnommé « le chat » pour sa capacité à capturer les mouettes !

La finalité de l’histoire est qu’ils ont été secourus lorsqu’ils ont croisé un navire de pèche en haute mer !

Je pense que les rescapés peuvent dire merci aux mouettes !

Bonus : manger les organes et les abats

Depuis le début on a parlé d’animal ou d’insecte mais je voudrais vous parler des abats !

Il y en a qui en raffole et d’autre pour qui en manger est hors de question.

Je fais partie du deuxième groupe !

Mais en temps de survie, vu leur apport nutritionnel, il se peut que je revois mon jugement.

D’une manière générale, les animaux comestibles contiennent des organes comestibles.

Tout comme les muscles, le coeur qui en est un et les poumons, peuvent être découpés et préparés de la même manière que la viande.

Le foie lui peut être frit.

Les estomacs peuvent être vidés, rincés, grattés et coupés en petits morceaux comme des tripes.

Les tripes quant à elles sont souvent utilisées dans les soupes épicées, même dans les salades, marinées.

Les intestins peuvent être complètement vidés et préparés en chitterlings qui est un plat typique des Etats Unis.

On peut aussi les utiliser pour les transformer en boyaux à saucisses.

Les rognons sont cuits lentement jusqu’à ce qu’ils deviennent tendres.

Faites juste attention à ne pas trop les cuire sinon ils sont immangeables.

Quant aux os, vous pouvez les utiliser pour leur collagène.

Faites des bouillons, des soupes. Ils sont plein de minéraux !

Pour votre sécurité, évitez tous les organes qui ont l’air malades.

Eviter les foies d’animaux aquatiques car ils peuvent contenir des niveaux toxiques de métaux lourds.

  • Survival Kit in a can Kit de survie humoristique avec cadeau et carte pour meilleur ami Personnalisable, Purple/Lilac, Environ 10 x 6 cm
    Kit de survie dans une boîte métallique - Idée cadeau amusante Coffret cadeau Dimensions : environ 10 x 6 cm
  • FosPower Radio Solaire Borne de Recharge Externe Portable, Radio d’Urgence pour Extérieure Camping Trek Trekking, AM/FM Manivelle, Lampe LED, Kit de Survie, Alarme SOS, Port USB Rechargeable
    [UNE BORNE DE RECHARGE DE 2000MAH] La radio de secours de FosPower intègre une batterie d’une puissance de 2000mAh capable d’alimenter n'importe quelle tablette ou téléphone portable. [3 SOURCES D'ALIMENTATION] Utilisez les 3 sources d'alimentation de la radio météo d'urgence pour recharger la radio et assurer le chargement de tout appareil bénéficiant d’un port USB. Le levier de manivelle et le panneau solaire de la radio génèrent suffisamment d'énergie pour que la radio, les lumières et l'alarme SOS soient prêtes à fonctionner lorsque vous en avez le plus besoin. Fonctionne aussi avec des piles AAA. [2 SOURCES LUMINEUSES TOUJOURS PRÊTES] La radio à manivelle peut également fournir de la lumière. La lampe de lecture à 4 DEL et la lampe de 1W fournissent suffisamment de puissance pour vous éclairer et faire des signaux d'urgence. [ACCÈS À LA RADIODIFFUSION D'URGENCE DE LA NOAA] La radio recevra les prévisions météorologiques et les bulletins d'information d'urgence des stations NOAA ainsi que les fréquences AM et FM. [GARANTIE À VIE] Comprend une garantie à vie. Veuillez visiter le site Web de FosPower pour plus d'informations.
  • CLUSAZ® 6 Couvertures de Survie Argent XL (210 x 160cm) - Retient 90% de la Chaleur, Imperméable, Coupe-Vent, Parfait pour Le Ski, Marathon, Camping, Trousse de Secours, Kit de Survie - Garantie
    ✅ SIX COUVERTURES DE SURVIES PREMIUM (Argent) - Conçues pour fonctionner dans des conditions extrêmes, les couvertures en Mylar aluminé Clusaz sont durables et parfaites pour votre trousse de premiers soins pour la maison / premiers secours voiture ✅ LÉGÈRE ET COMPACTE - Chaque couverture de survie Clusaz est pliée et emballée de manière individuelle pour faciliter son stockage dans votre sac ou trousse de premier secours, son utilisation et son repliage ✅ USAGE D'URGENCE - Conçues pour les situations d'urgence où la protection contre les intempéries ou la chaleur est requise. Réduit les risques d'hypothermie en retenant jusqu'à 90% de la chaleur corporelle ✅ MULTI-USAGES - Imperméables et coupe-vent, s'utilisent comme abri de fortune, couche isolante du sol, signal lumineux d'urgence, anti-insolation, premiers soins. Parfaites pour le camping, les marathons, les sports de montagne: la randonnée, le trail, l'alpinisme, le ski. Equipement de survie indispensable avec votre couteau de survie. Couverture Réutilisable ✅ GARANTIE - Si vous n'êtes pas entièrement satisfait de la qualité de vos couvertures de survie Clusaz, contactez le service client pour obtenir un remboursement intégral

Ces articles peuvent également vous intéresser...


Laisser un commentaire