Comment faire un feu avec les Champignons qui poussent sur les Arbres ?

Ok je vous l’accorde, au premier abord ça peut paraitre étonnant d’utiliser des champignons pour allumer un feu. Et pourtant, cela fait partie de mes techniques de survie favorites !

En plus d’avoir l’avantage de se trouver quasiment partout dans la nature, c’est quasiment aussi efficace que du petit bois !

Il y a particulièrement deux espèces de champignon qui peuvent servir de combustible car hautement inflammable. Vous les trouverez surtout sur les bouleaux et le robinier.

L’amadou

Le champignon présent sur le bouleau est un allume feu qui est souvent utilisé !

L’utilisation de ce champignon comme combustible remonte jusqu’à la préhistoire.

Son côté inflammable le rend indispensable à tous les survivalistes. On l’appelle le Fomes Fomentarius, plus simplement le champignon du sabot ou l’amadou.

Ce sont de gros champignons de la taille d’une main et on leur donne ce nom parce qu’ils ont la forme d’un sabot à cheval.

Au niveau de leur couleurs, ça peut aller du gris argenté au noir.

Vous pouvez aussi utiliser les champignons morts ou séchés broyés pour faire une sorte de poussière qui augmentera la longévité des flammes.

Sinon, plus simplement, vous pouvez couper les champignons en petits morceaux et les utiliser comme combustible.

Avec l’amadou vous ne risquez pas de vous intoxiquer mais sa chair est assez dure et lui enlève tout intérêt culinaire !

En revanche, vous aurez besoin d’un couteau de bonne qualité, voire d’une petite scie, pour le découper car il y a environ 2 mm de croûte avant accéder à la chair.

Le polypore à capuchon craquelé

L’autre espèce dont je parle est le Phellinus robineae, connu aussi sous le nom de polypore à capuchon craquelé.

Le champignon peut grossir jusqu’à atteindre la taille d’un oeuf.

Le haut du champignon représente un demi-cercle. Sa base est plate et en forme de sabot elle aussi au sommet.

La couleur est brune jaunâtre mais quand il vieillit il devient noir et craquelé, d’où son nom.

On le trouve sur les robiniers aussi appelés faux-acacia.

Peu importe le champignon, le procédé reste le même.

Une fois que vous avez récolté le champignon, il va falloir le couper en tranches fines puis le faire sécher.

Lorsque les lamelles seront bien sèches vous pouvez les « battre » avec un maillet ou tout simplement un bâton assez large que vous trouverez facilement en pleine nature.

On fait ça parce que ça permet d’écraser et d’étirer les fibres du champignon.

Vous pourrez constituer un petit stock de champignons séchés pour vos prochaines promenades.

C’est toujours un plus d’avoir ça dans son sac !

Par contre pour être utilisables, les champignons doivent toujours être conservés au sec.

Un sachet à fermeture par zip avec quelques tranches de champignon au fond du sac fera l’affaire !

Je serai curieux de savoir si vous avez trouvé d’autres espèces inflammables ! N’hésitez pas à me partager vos retours.

  • Aventure et survie: Le Guide Pratique de l'Extrême
    Format :Broché Auteur : Wiseman, John
  • Bushcraft 101: Le guide pratique pour survivre en pleine nature
  • Survivre: Comment vaincre en milieu hostile

Ces articles peuvent également vous intéresser...


Laisser un commentaire