Mal Des Montagnes : Causes, Symptômes et Traitements d’Urgence

Tous les organismes humains  ne réagissent pas de la même façon à l’altitude.

Soyez donc vigilant si vous décidez d’effectuer une randonnée ou une expédition.

Il faut vous connaître et préparer votre corps sinon vous risquez d’être atteint par ce mal des montagne, désagréable et dangereux. Voici quelques informations bonnes à savoir pour maximiser vos chances de survie.

Qu’est-ce que le mal des montagnes ?

Également appelé le mal d’altitude, il se manifeste lorsque vous grimpez les sommets. Deux phénomènes se produisent :

  • Plus vous montez, plus l’apport en oxygène se raréfie. L’air inspiré est alors moins riche et la pression atmosphérique  plus faible.  
  • En même temps, votre corps est  confronté à une baisse de la température qui chute généralement de 6 degrés tous les 1 000 mètres.

Le mal des montagnes apparaît généralement dès 2000 mètres, parfois avant.

Le corps ne parvient alors plus à gérer cette diminution de l’oxygène.

Ne prenez pas à la légère ce trouble même s’il est réversible car si vous ne vous soignez pas, il peut causer votre mort, le cerveau et les poumons étant touchés dans les cas les plus graves.

Quels sont les profils touchés ?

Les effets de l’hypoxie n’apparaissent pas chez tous les individus.

Comme pour le mal des transports ou le mal de mer, certains n’en souffrent jamais alors que d’autres commencent à être malades dès l’apparition des 2000 mètres.

Tous les profils sont concernés que vous soyez un débutant ou un sportif chevronné.

Certes, ceux qui ont de l’entraînement retardent l’apparition des symptômes ou suppriment ce trouble.

Selon les statistiques, près de 20 % des individus sont confrontés à des effets secondaires en une journée lorsqu’ils ont dépassé ce seuil.

Soyez aussi vigilant si vous décidez de grimper avec vos enfants. Ils sont vulnérables à cette raréfaction de l’oxygène.

Il est tout à fait possible de s’adapter, mais il faut progresser lentement et respecter des paliers pour que le corps puisse prendre en compte l’altitude.

Généralement, après quelques jours, les symptômes disparaissent même au-delà de 3000 mètres.

Par contre, si vous décidez de dépasser les 5000 mètres, il faudra prévoir des bouteilles d’oxygène car les conditions sont beaucoup trop dangereuses.

Les hommes sont généralement plus sujets que les femmes à ce trouble. C’est surtout un oedème pulmonaire qui est redouté.

 Si vous avez déjà souffert auparavant de ce mal des montagnes, il y a de grandes chances pour qu’il réapparaisse lors de votre prochaine tentative. Le risque est même multiplié par trois.

Quels sont les symptômes du mal de l’altitude ?

Plus vous montez rapidement, plus les symptômes apparaissent brutalement :

  •  maux de tête
  •  augmentation du rythme cardiaque
  •  essoufflement au moindre pas
  •  perte d’appétit et des troubles du sommeil
  •  vertiges et vomissements, voire nausées

Ce sont les effets les plus classiques observés, mais d’autres peuvent se manifester :

  • une certaine confusion,
  • de la toux entraînant des crachats de sang,
  • la peau qui devient bleue, le teint peut être gris ou pâle,
  • une douleur dans le thorax,
  • des difficultés pour se déplacer.

Certains facteurs favorisent le mal des montagnes comme la fatigue, des maladies chroniques, un excès de poids, la prise de narcotiques et une consommation importante d’alcool. Adultes et enfants sont alors exposés à de graves problèmes, tels que :

  • un œdème cérébral de haute altitude (OCHA) provoquant un gonflement du cerveau qui peut entraîner le coma et même la mort en quelques heures seulement.
  • un œdème  pulmonaire de haute altitude (OPHA) pouvant apparaître jusqu’à 3 jours après l’ascension  si celle-ci a été rapide et supérieure à 2 500 mètres.

 L’OCHA entraîne souvent des maux de tête, mais aussi des hallucinations. L’OPHA se traduit par une accumulation d’un fluide dans les poumons. La personne est alors essoufflée et n’arrive plus à respirer normalement.

Comment soigner le mal des montagnes ?

Vous devez immédiatement redescendre et rejoindre un endroit où vous pourrez recevoir les premiers soins.

Généralement, les symptômes classiques comme les maux de tête et les vomissements disparaissent après 48 heures grâce au repos.

Pour un oedème, les médecins préconisent d’utiliser des doses d’oxygène pur.

Des médicaments sont aussi prescrits comme la Dexaméthasone qui permet de réduire l’inflammation.

Même si la situation semble grave, le rétablissement survient en deux jours si vous êtes vigilant.

Des analgésiques peuvent aussi être administrés pour supprimer les maux de tête : les patients prennent souvent de l’Ibuprofène.

Comment éviter ce trouble ?

Des alpinistes ont tendance à prendre des médicaments pour éviter le mal des montagnes. L’Acétazolamide facilite ainsi l’adaptation de votre organisme à l’altitude. Il faut toutefois progresser doucement en vous entraînant à des altitudes moins élevées. Pour vos premières tentatives, ne dépassez pas 2 000 mètres, adoptez une marche lente. N’hésitez pas à vous arrêter si vous avez des difficultés pour respirer.

Les professionnels recommandent ne pas dépasser 900 mètres par jour, mais pour une altitude supérieure à 3500 mètres, réduisez la cadence en la divisant par trois. Une précaution supplémentaire doit être prise pour la nuit.

Si vous décidez de monter très haut, pensez à établir un camp de base à une altitude plus basse. Cela limite les effets secondaires car le taux d’oxygène diminue beaucoup plus rapidement pendant votre sommeil. Il est préférable de ne pas prendre de médicaments pour dormir et privilégiez la même altitude pendant deux ou trois nuits avant de continuer à grimper.

Enfin  l’alcool étant un facteur aggravant, ne consommez aucune boisson de ce genre pendant votre excursion. Évitez aussi la cigarette qui perturbe vos poumons et augmente les difficultés respiratoires.

Buvez par contre régulièrement de l’eau par petites gorgées, ce qui favorise l’hydratation. Ralentissez la cadence et surtout écoutez votre corps. En réagissant dès les premiers signes, vous limiterez les effets néfastes.

  • Le Kit de survie aux toilettes - Le meilleur !
  • 4pcs Carte d'outils de Survie, Meilleur kit de Survie de Chasse Multitool kit d'urgence Outils de Poche pour la pêche Camping randonnée
    Carte d'outils de survie multifonction : complétez votre kit de survie avec cet acier inoxydable fin et durable conçu pour une séparation sûre et facile des outils et une polyvalence pour toutes les situations. PLEINEZ AUSSI VOTRE QUOTIDIEN : Pour la raison la plus simple, vous en aurez également besoin dans votre vie quotidienne. L'achat d'une carte à outils polyvalente peut vous faciliter la vie. TOUT-EN-UN : fonctions multiples, longue boucle de piège, aiguille conique, pointe de flèche, hameçon de pêche bidirectionnel, petit hameçon, grande fourchette de pêche, aiguille à coudre, petite boucle de piège, fourchette de pêche, scie incurvée. Fabriqué en acier inoxydable de haute qualité. robuste et durable, résistant à la corrosion. UTILISÉ POUR: Costume pour le camping, la pêche, la chasse, la randonnée. Donc, si vous êtes un amateur de camping, un pêcheur, un amateur de chasse, un randonneur ou un encaisseur GEO, alors ce produit est fait pour vous. CADEAU OUTIL DE SURVIE: Cadeau utile pour les femmes, les hommes, les pères, les pères qui aiment le camping, la randonnée ou la pêche.
  • Acier de Survie au feu – Tige de ferrocium en magnésium de qualité supérieure – Comprend Un Outil Multifonction et Un Manche en Bois épais pour Une Meilleure Kit de Survie Essentiel pour Le Camping
    Équipement essentiel : notre kit Ember Rock Firesteel est un kit essentiel pour le camping, la survie, le bushcraft ou la randonnée. Des feux légers par presque tous les temps avec des étincelles de 3000 ° Celsius Haute qualité : fabriquées à partir de ferrocium durable, nos tiges ferro sont fabriquées selon des normes élevées assurant un volume élevé d'étincelles lors du grattage. Super Grip : la belle poignée en bois offre une prise en main extrêmement ferme et stable lors de la frappe. Plus besoin de s'accrocher désespérément à de petits picots de plastique sous la pluie en essayant d'obtenir une étincelle. Multi-usage : comprend un bracelet en paracorde, un collier Firesteel, 10 onglets Tinder et un percuteur multi-outils avec règle, jauge de carte et décapsuleur. Peut être utilisé pour allumer des feux, réchauds de camping et plus encore. Cordon inclus pour attacher facilement au sac à dos ou à la ceinture

Ces articles peuvent également vous intéresser...

Laisser un commentaire