Comment combattre la chaleur en situation de survie ?

Être coincé à l’extérieur lors d’une journée de forte chaleur peut être mortel. Coup de chaleur et déshydratation peuvent faire de votre périple un enfer.

Voici comment les combattre.

La chaleur estivale peut être brutale pour n’importe quel homme ou femme.

Mais alors si vous rajoutez à cela un contexte de labeur et de survie, cela prend une autre tournure.

On met souvent l’accent sur les dangers de l’hypothermie quand on parle de situation à l’extérieur mais les problèmes liés à la chaleur peuvent aussi être mortels.

Parmi ceux-ci on trouve le coup de chaleur mais aussi la déshydratation, l’hyponatrémie et les coups de soleil qui peuvent faire des ravages chez n’importe quel survivaliste.

Heureusement, il existe de nombreuses stratégies et techniques de survie que vous pouvez utiliser pour vaincre la chaleur.

7 techniques pour survivre en pleine fournaise !

  1. Anticiper les coups de soleil

    Qui ne s’est jamais brûlé par accident en touchant quelque chose de chaud ?

    Mais ce n’est pas le même genre de blessure que les coups de soleil.

    Les brûlures thermiques sont causées par la chaleur rayonnante ou la chaleur par conduction, et elles cuisent littéralement la peau.

    Les coups de soleil ne sont pas causés par la chaleur mais par le rayonnement ultraviolet.

    Même si la lumière du soleil est chaude, elle n’est pas assez chaude pour cuir votre peau.

    Les rougeurs et les douleurs classiques des coups de soleil sont des réactions causées par le rayonnement ultraviolet.

    C’est pourquoi il faut habituellement quelques heures pour que les coups de soleil se manifestent.
    La meilleure solution pour éviter tout ça est la prévention.

    Évitez le soleil quand vous le pouvez. Et couvrez votre peau avec des vêtements, si vous ne pouvez pas éviter le soleil.

    Une petite astuce si vous n’avez pas assez de vêtements, trouvez quelque chose d’autre pour couvrir votre peau comme de la boue ou de l’argile.

    Et bien sûr, pensez à apporter de la crème solaire dans votre trousse de survie.

  2. Gérer la chaleur

    Evitez la lumière directe du soleil est un bon début pour rester au frais.

    Si vous pouvez, installez un abri en forme de tente ou de parasol.

    Vous pouvez utiliser des bâches et de la corde.

    Vous pouvez aussi utiliser des branches et de la végétation pour construire une hutte de broussailles pour vous protéger du soleil.

    Si vous avez un chiffon ou un vêtement, n’hésitez pas à l’imbiber d’eau.

    Il peut s’agir d’un bandana humide enroulé autour du cou ou d’un vêtement mouillé.

    Pensez juste à avoir quelque chose de sec pour vous changer si la température chute.

  3. Jauger votre taux de déshydratation

    Le corps humain est constitué de différents fluides, chacun ayant une tâche différente à accomplir. Or l’eau est la base de tout.

    En fait, environ 60 % du corps d’un adulte est constitué d’eau.

    Lorsque cette eau est épuisée par la transpiration ou toute autre perte d’eau, nous devenons déshydratés.

    Quand le manque d’eau est léger, nous faisons face aux symptômes que nous avons connus toute notre vie.

    Nous ressentons une soif accrue et nos bouches se dessèchent.

    Nous n’avons pas besoin d’aller aux toilettes très souvent et quand nous y allons l’urine est plus jaune et sent plus fort que la normale.

    Nous pouvons aussi avoir mal à la tête, avoir sommeil ou avoir des étourdissements.

    Mais lorsque la déshydratation est plus prononcée, les symptômes le sont également.

    Nous aurons un pouls et une respiration plus rapide.
    Les maux de tête seront intenses et nous pouvons ressentir de la léthargie ou de la confusion.

    Cela peut même aller jusqu’à la perte de connaissance.

    Alors, avant que les choses ne dégénèrent à ce point, il est préférable d’identifier tout signe de déshydratation.

    La meilleure jauge est le débit et le volume d’urine.

    Si vous n’allez pas aux toilettes toutes les 2/3 heures et que ce n’est pas un volume auquel vous êtes habitué alors vous êtes déshydraté.

    C’est aussi simple que ça.

  4. Identifier un coup de chaleur

    L’hyperthermie aussi appelée coup de chaleur se reconnaît à une température de 40°C, une peau chaude et sèche, des maux de tête, des vertiges et une perte de conscience.

    De tous ces symptômes, le plus facile à identifier est celui de la peau sèche.

    Habituellement lorsqu’une personne subit un coup de chaleur, elle cesse de transpirer.

    Prenez ce symptôme très au sérieux.

    Si vous soupçonnez un coup de chaleur, appelez les pompiers.

    Lorsque vous êtes seul en pleine nature, allongez vous dans un endroit le plus frais possible.

    Levez la tête et placez un linge ou des vêtements mouillés autour de votre corps pour abaisser sa température.

    Dès que vous le pouvez, rendez vous aux urgences les plus proches.

  5. Identifier et combattre l’hyponatrémie

    L’humidité élevée couplée à la chaleur peuvent faire énormément transpirer le corps.

    Lorsque cela dure des jours et que vous ne consommez que de l’eau ordinaire, votre taux normal de sodium peut chuter à un pourcentage dangereusement bas.

    Ça s’appelle l’hyponatrémie, et c’est mortel.

    Les personnes souffrant de problèmes cardiaques et rénaux peuvent être encore plus sujets à ce problème.

    D’autant plus que les symptômes sont faciles à confondre avec ceux de la déshydratation.

    Une personne souffrant d’hyponatrémie peut avoir mal à la tête et se sentir fatiguée ou confuse, tout comme la déshydratation.

    Si l’état s’aggrave, c’est à ce moment là que les symptômes s’éloignent d’une déshydratation ordinaire.

    L’hyponatrémie peut causer des crampes et des spasmes musculaires légers à sévères.

    Les victimes peuvent souffrir de confusion mentale, de crises convulsives ou de perte de connaissance.

    Sans traitement permettant de remplacer les électrolytes, le cerveau va enfler, entraînant le coma et la mort.

    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a une recette simple qui est utilisée lors des efforts humanitaires.

    Il suffit d’ajouter une poignée de sucre et une pincée de sel de table à trois litres d’eau.

    C’est une solution temporaire mais elle peut vous sauver la vie.

    Songez également à ajouter des sels de réhydratation orale à votre trousse de survie.

    Il existe de nombreux comprimés et mélanges de boissons sur le marché.

  6. En savoir plus sur l’épuisement par la chaleur

    Environ 600 personnes meurent de maladies liées à la chaleur aux États-Unis chaque année.

    Lorsque nous pratiquons des activités extérieures en été, nous nous exposons à des risques à mesure que la température et l’humidité augmentent.

    Un temps humide associé à une chaleur élevée est le pire combo possible.

    Car votre sueur ne s’évapore pas dans un air saturé d’eau et votre corps est incapable de se refroidir naturellement.

    Les symptômes des maladies liées à la chaleur peuvent varier, mais les victimes ont généralement une température corporelle centrale supérieure à 40°C.

    Elles peuvent également présenter des symptômes tels que vertiges, faiblesse, fatigue extrême, peau moite et transpiration très abondante.

    Dans la nature les boissons rafraichissantes se font rares alors le traitement sera plus compliqué.

    Mais ce n’est pas impossible, il suffit de suivre ces quelques étapes.

    Allongez vous à l’ombre.

    Soulevez légèrement les pieds.

    Prévoyez beaucoup de liquides frais, idéalement des boissons contenant des électrolytes.

    Poursuivre le traitement jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

    Reposez vous le lendemain de l’épuisement car votre corps aura besoin de récupérer.

    Évidemment, si ce n’est pas un milieu de survie en milieu sauvage et que vous pouvez téléphoner, appelez les pompiers.

  7. Protégez vos animaux domestiques

    On pense souvent aux êtres humains et c’est très bien mais il ne faut pas oublier les animaux domestiques.

    Ils sont aussi susceptibles de souffrir de la chaleur et une température trop élevée peut provoquer des coups de chaleur.

    Tout comme nous, si la température corporelle d’un chien dépasse 40°c il peut mourir.

    De plus, avec leur fourrure, les chiens peuvent plus difficilement se rafraichir.

    Les chiens se refroidissent en haletant, ce qui devient de plus en plus difficile à partir du moment où la chaleur et l’humidité augmentent.

    Mais les chiens ne sont pas les seuls concernés.

    Beaucoup d’animaux halètent pour évaporer l’humidité de la bouche et des poumons.

    Cette évaporation refroidit normalement leur corps.

    Mais si l’humidité est élevée l’évaporation ne peut pas se produire et leur corps peut monter en température rapidement.

    Gardez vos animaux de compagnie dans un endroit frais, le plus frais possible.

    Assurez-vous qu’ils aient suffisamment d’eau fraîche.

    L’ombre est aussi très importante, et des surfaces fraîches sur lesquelles ils peuvent s’allonger les aideront aussi à abaisser leur température.

    Vous pouvez utiliser des carreaux de carrelage par exemple ou des tissus humides.

    Ne laissez jamais vos animaux domestiques seuls dans un véhicule par temps chaud, ne serait-ce qu’une minute.

  • Guide total survie extrême
  • Manuel de (Sur)Vie en Milieu Naturel
  • Guide total survie forêt

Ces articles peuvent également vous intéresser...


Laisser un commentaire