Comment survivre à un orage en pleine nature ?

La météo est toujours l’objet de nombreuses discussions dans les milieux survivalistes. Et pour cause, elle peut être notre meilleur alliée comme notre pire ennemie.

Dès qu’il y a du soleil, je ne sais pas si vous avez remarqué mais tout le monde retrouve son sourire.

A contrario, un temps de pluie va nous laisser dans une humeur plutôt morose.

Pour un survivaliste en pleine nature, la pluie est certes un peu contraignante mais le pire reste l’orage.

Malgré sa beauté et le reflet de la puissance de la nature, les tempêtes peuvent causer de nombreux dégâts et tout détruire sur leur passage.

Aussi bien des paysages que des habitations. Et dans le pire des scénarios, elles peuvent même causer des décès.

Chaque année, les ouragans, les inondations, les glissements de terrain et les orages font des ravages.

Ce n’est pas rare qu’après leur passage, il n’y ait plus aucune forme de vie ou de végétation, seulement des ruines.

Il ne faut pas sous-estimer la force et la puissance de la nature.

Toutes les catastrophes naturelles qu’on peut entendre à la radio nous le rappellent assez souvent !

Les éclairs, les bourrasques de vent, le surplus d’eau, les écoulements de boue ou les tempêtes de grêle entrainent tous les ans des décès.

La bonne nouvelle c’est qu’on peut facilement anticiper les changements météorologiques en restant vigilant et en vérifiant régulièrement l’état du ciel.

Dès que les nuages commencent à se rassembler et que le ciel se fait de plus en plus noir, il est encore temps de se préparer, de rassembler nos affaires et de se mettre à l’abris le plus rapidement possible.

En plus de cet état de vigilance, il existe aussi des applications sur smartphones ou des radios qui peuvent nous prévenir et nous signaler des dangers imminents.

Les nuages qui entrainent des orages et plus particulièrement des éclairs sont les nuages noirs, épais et chargés d’électricité.

Dès que vous voyez ce type de nuage se former, cherchez un abri. D’autant plus si vous entendez le tonnerre.

J’ai bien conscience qu’il n’est pas toujours facile de pouvoir s’abriter à l’intérieur, surtout en pleine nature ou dans des coins reculés.

Dans ce cas, je vous conseille de descendre à une altitude la plus basse possible. C’est à dire que si vous êtes sur une colline ou en haut d’une montage, descendez.

Evitez également de vous tenir sous les arbres, notamment les arbres les plus hauts car ce sont ceux qui attireront le plus facilement la foudre.

Allongez vous sur le sol, c’est vraiment la meilleure manière de se protéger contre la foudre. Il faut savoir que la foudre frappe ce qui ressort le plus du sol.

Donc si vous êtes seul au milieu d’une plaine par exemple, vous serez plus à risque.

On n’y pense pas forcément mais il est préférable d’éviter les terrains plats et dégagés jusqu’à 30 min après l’orage.

Ce n’est pas parce qu’il n’y a plus de bruit ou d’éclair que cela est terminé. C’est ce qu’on appelle des éclairs prolongés.

Même si un orage peut paraitre minime par rapport à un ouragan, il reste très destructeur et peut continuer à agir sur un diamètre moyen de 24km, ce qui est énorme.

Tous les ans, partout dans le monde, il y a des centaines de morts et de blessés causés par les vents violents associés aux orages ou encore à la grêle.

10% des oranges sont classés comme sévères et dangereux.

Mais ce qui est le plus dangereux c’est la foudre.

Elle est imprévisible et on ne sait jamais où elle va frapper.

Une idée commune comme quoi l’endroit où l’on serait le plus à l’abris durant les orages est la voiture.

C’est faux car la structure métallique de la voiture n’empêche pas ses occupants d’être eux aussi frappés par les courants électriques provoqués par la foudre.

Cependant, si vous vous retrouvez au milieu de nulle part et que vous avez une voiture, ça sera tout de même plus sécurisant que de rester en pleine nature.

L’idéal étant de trouver un abris à l’intérieur.

Le dernier recours, comme je vous l’ai dit, est de vous coucher à terre, à plat ventre dans une zone basse pour réduire le risque d’être frappé par la foudre.

Je ne vous le souhaite pas mais si vous avez déjà été confronté à une telle situation, je serais curieux de vous lire dans les commentaires !

  • Aventure et survie: Le Guide Pratique de l'Extrême
    Format :Broché Auteur : Wiseman, John
  • Bushcraft 101 : Le guide pratique pour survivre en pleine nature
  • Le guide de la survie douce - Vivre en pleine nature

Ces articles peuvent également vous intéresser...


Laisser un commentaire